Jean-Marc Devaud

Tel 05 61 55 67 62

Courriel

Maître de conférences , Université Paul Sabatier

Equipe "Bases Comportementales et
Neurobiologiques de l’Apprentissage et de la Mémoire".

Pour en savoir plus, cliquer ici.

LE CERVEAU ET LA MÉMOIRE

Jean-Marc DEVAUD est Maître de Conférences au Centre de Recherches sur la Cognition Animale (CRCA), à l’Université Paul Sabatier de Toulouse.

Votre domaine de recherche concerne l’étude de la mémoire. Quels sont les problèmes sur lesquels vous vous êtes plus spécialement penché ?
Je travaille sur ce qui se passe dans le cerveau d’un individu qui apprend et élabore un souvenir d’une expérience vécue. L’apprentissage et la mise en mémoire d’une information, quelle qu’elle soit, implique une modification du fonctionnement de groupes de neurones du cerveau, voire de leurs connexions physiques. Etudier en quoi consistent exactement ces changements, quels neurones ils affectent, permet de mieux comprendre quelles informations sont gardées en mémoire, et ce qui fait qu’elles vont y rester plus ou moins longtemps – car l’oubli est indissociable de la mémoire ! Cependant, notre cerveau contient des millions de neurones, et donc il est très difficile d’y localiser précisément la trace d’une information donnée. C’est pourquoi l’étude des mécanismes cérébraux de l’apprentissage et de la mémoire a beaucoup a gagner des études sur des animaux dont le cerveau est plus simple, et contient moins de neurones. C’est ce que nous faisons au laboratoire. Personnellement, je travaille plus particulièrement sur la mémoire olfactive, car les odeurs sont des signaux que beaucoup d’animaux apprennent et mémorisent très bien. De plus, on sait maintenant que les mécanismes nerveux de la détection et de la perception des odeurs sont essentiellement les mêmes pour les animaux que pour nous, ce qui renforce la valeur du modèle animal.

Comment avez-vous pris part aux activités de l’association Les Étoiles Brillent Pour Tous ?
Je suis un nouveau dans l’association, et n’ai eu l’occasion de donner qu’une conférence pour l’instant. C’est une amie qui m’en a parlé au moment où elle a été sollicitée par l’association pour donner une conférence. J’avais depuis quelque temps envie de donner au grand public des éléments pour mieux comprendre ce phénomène de la mémoire, dont nous avons tous une expérience quotidienne, qui contribue pour une grande part à notre personnalité, et dont on sait finalement peu de choses si l’on n’est pas spécialiste. J’ai pu constater, au cours de ma première conférence dans le cadre de l’association, combien ce thème répondait à une grande curiosité de la part du public, et à un besoin d’information en relation avec leur propre expérience, mais aussi avec des aspects médiatisés mais généralement peu expliqués, comme les amnésies dans de nombreuses œuvres de fiction, ou la maladie d’Alzheimer.

Vous partagez ce sentiment que votre engagement vous apporte aussi beaucoup personnellement…
Oui, car se confronter à un public nouveau, différent de celui des chercheurs de mon domaine ou même des étudiants auxquels j’enseigne, m’oblige à prendre du recul par rapport à mon travail, à le replacer dans le cadre de préoccupations plus générales, qui concernent tout le monde. Je pense que c’est important que le grand public soit informé de l’avancée de la science dans de nombreux domaines, d’autant plus qu’il en a une réelle curiosité. C’est d’autant plus vrai pour les personnes qui ont un accès restreint à cette culture, auxquelles s’adresse « Les Étoiles Brillent Pour Tous ». Les échanges en sont d’autant plus enrichissants. Lors de mon intervention, censée durer trois quarts d’heure, les questions ont été très nombreuses et nous avons finalement discuté pendant plus de deux heures ! Je n’avais donc pas du tout l’impression d’être un spécialiste transmettant son savoir du haut de sa chaire, mais de partager des connaissances variées, car même si mes interlocuteurs n’étaient pas des scientifiques, ils avaient tous une connaissance propre du sujet, nourrie de leurs expériences personnelles, et qui soulevaient souvent des questions passionnantes.

Comment aimeriez-vous continuez votre action avec Les Étoiles Brillent Pour Tous ?
L’excellent souvenir que je garde de cette première conférence m’a décidé à m’engager sur la durée au sein de l’association. Dans un premier temps, bien sûr, je souhaite refaire cette conférence auprès d’autres publics, mais il faut songer à se renouveler. J’aimerais diversifier à la fois le contenu et la forme de mes interventions, en créant si possible des passerelles avec des domaines non scientifiques, par exemple en discutant de la mémoire au cinéma ou dans la littérature. Les odeurs représentent aussi un thème fascinant, que l’on peut aborder de manière ludique en travaillant sur des échantillons de parfum ou des arômes de vin. Bref, les idées ne manquent pas ! De manière plus générale, j’aimerais réussir, avec d’autres membres de l’association, à mettre en place des actions qui ne soient pas seulement des conférences. Je trouve que l’organisation d’une visite à l’Observatoire du Midi pour des détenus était une très bonne idée, et il faudrait pouvoir renouveler et diversifier ce type d’actions pour permettre au public d’aborder la science et la recherche différemment.


© 2018 - réalisé par art-eres.net | Hebergé à l'IRAP | ep | spip | contact