Didier Barret

Courriel - Tel 06 89 70 01 47

DES ÉTOILES ET DES PLANÈTES : L’ÉVOLUTION STELLAIRE

Didier BARRET est Directeur de Recherche à l’Institut de Recherche en Astrophysique et Planétologie de Toulouse et a été Président de l’Association Les Etoiles Brillent Pour Tous entre 2004 et 2008.

Didier BARRET, vous êtes astrophysicien. Comment avez-vous commencé à vous passionner pour les Sciences de l’Univers ?
J’ai toujours voulu comprendre pourquoi les étoiles brillaient dans le ciel, c’était fascinant de voir ces petits points lumineux dans l’immensité du cosmos. Je me suis dit très jeune que je travaillerai un jour dans les étoiles. C’est fantastique d’essayer de comprendre tous les jours grâce à son métier pourquoi les étoiles brillent !

On ressent vraiment votre passion pour ce travail...
C’est en fait un immense privilège pour moi parce qu’en tant que chercheur, on explore des territoires inconnus de la connaissance : mes recherches portent sur la compréhension du comportement des lois de la physique dans des milieux aussi extrêmes que l’environnement proche des trous noirs, et ce que j’étudie aujourd’hui ne l’a jamais été auparavant !

En juin 2004, l’association Les Etoiles Brillent Pour Tous est créée.
Racontez-nous comment sont nées cette idée d’association et l’envie de faire partager vos connaissances de chercheurs à un nouveau public ? L’association est née historiquement le 1er janvier 2004, alors que j’étais en visite dans une maison de convalescence longue durée. De nombreux pensionnaires attendaient en vain leur famille qui ne viendrait pas leur rendre visite en ce jour de l’an. Devant leur solitude et leur tristesse, je me suis dit qu’il devait exister un moyen de les divertir. J’ai pensé immédiatement que je pourrais leur parler des étoiles. En rentrant à Toulouse, j’en ai parlé autour de moi à l’Observatoire et j’ai rencontré des collègues qui ont tout de suite adhéré à l’idée. L’objectif de l’association s’est alors précisé ; il s’agirait de faire partager nos connaissances à des personnes qui n’y ont pas accès, dans les lieux où elles sont confrontées à la solitude, à la maladie ou au confinement. En quoi cela aide-t-il votre public de leur parler du ciel qui les entoure ? On sent bien que l’écho de nos animations est très fort. Parler de Sciences de l’Univers permet aux gens de s’évader, tout en les sensibilisant aux problèmes environnementaux actuels. Le fait de rencontrer des prisonniers et de leur présenter les merveilles de notre Univers leur donne, je crois, un formidable pouvoir pour s’accrocher à l’extérieur, le ciel leur restant accessible même à travers les barreaux d’une cellule.

Ces expériences sont certainement aussi très enrichissantes pour vous...
On est toujours bouleversé et ému par de telles rencontres, comme la première fois où l’on voit un enfant malade dans son lit d’hôpital venir à une conférence. Récemment, un détenu m’a contacté pour me dire qu’à sa libération, il avait rejoint un club d’astronomie suite à nos interventions. Il était fier de connaître des chercheurs à qui demander de venir faire une conférence dans son club. L’association apporte beaucoup, mais elle nous rend aussi beaucoup en retour. Et puis, cette association est un projet collectif, et j’ai plaisir à travailler au sein d’une équipe formidable. Quels sont vos projets pour l’association ? Bien sûr, mon premier objectif est de pérenniser les actions déjà mises en place, mais j’aimerais aussi inclure nos interventions dans des cycles pédagogiques qui s’inscrivent sur le long terme, comme nous le faisons déjà à la maison d’arrêt de Seysses.


© 2018 - réalisé par art-eres.net | Hebergé à l'IRAP | ep | spip | contact