Voici les dernières actualités en provenance des Etoiles.

Vous découvrirez que nous sommes engagés dans la formation des doctorant-e-s : nous leur proposons des ateliers de diffusion des savoirs dans le cadre de l’école des docteurs de l’université fédérale. Une originalité de ces ateliers est leur pluridisciplinarité. Ainsi, la nouvelle promotion (19 doctorants) regroupe autant d’étudiants de Jean-Jaurès que de Paul Sabatier. Depuis janvier, ils travaillent ensemble à la conception d’ateliers du savoir qu’ils présenteront après l’été dans nos différents sites.

Les Etoiles illuminent également le ciel de la ferme pédagogique "Les Jours Heureux" en soutenant une nouvelle exposition consacrée aux insectes sociaux. Si vous passez à proximité de Saint Bertrand de Comminges ou Bagnères de Luchon, n’hésitez pas à y faire un tour !

Enfin, nous continuons à évoquer nos partenaires et sites d’intervention. A l’honneur dans cette lettre, l’Observatoire Midi-Pyrénées qui nous soutient depuis notre naissance et l’Institut des Jeunes Aveugles de Toulouse. Il y avait dans cet établissement un défi à relever : réussir une présentation sans support type PowerPoint !

Bonne lecture

Le bureau des Etoiles Brillent Pour Tous

Les doctorant-e-s dans les Etoiles !

Depuis douze ans, l’association propose aux doctorant-e-s de l’Université de Toulouse de contribuer à nos actions auprès des publics « empêchés ». Près de 200 apprenti-chercheur-e-s, provenant de disciplines aussi variées que les sciences de l’art, le droit des affaires, la biologie moléculaire ou l’astrophysique, ont ainsi pu se former à la médiation scientifique. L’enthousiasme et l’investissement dont ils font preuve chaque année sont des atouts indéniables pour notre association, permettant à la fois de dynamiser nos actions mais également de semer la petite graine du partage des connaissances, élément essentiel de notre société moderne parfois trop individualiste.

La participation des doctorant-e-s se déroule sur une période de 12 à 18 mois. Tout débute à l’automne, quand ils s’inscrivent à l’atelier-projet proposé par notre association dans le cadre des formations complémentaires de l’Ecole des Docteurs. Une réunion de démarrage est organisée en janvier afin de faire connaissance, présenter l’association, ainsi que les objectif des atelier-projets et leur fonctionnement. La quinzaine de doctorant-e-s que nous accueillons chaque année est ensuite répartie en 2 ou 3 groupes qui travailleront de façon quasi-indépendante pour concevoir une animation ou un cycle de conférences sur le thème qu’elle aura choisi. Cette animation inclut librement des éléments variés définis en fonction des goûts et compétences des membres de l’équipe : des fragments de présentations scientifiques, des expériences de physique ou chimie simples, des pages littéraires, des évocations historiques, des réalisations artistiques, etc. Elle est conçue avec pédagogie dans un souci d’adaptation au public des établissements partenaires dans lesquels intervient notre association. Le travail tout au long de l’année inclut des réunions d’échange sur le thème choisi conduisant à la conception d’une animation ou d’un cycle de conférences, puis un travail personnel de réalisation, une répétition générale avant l’été réunissant les différents groupes, et enfin une présentation collective de cette animation dans typiquement deux établissements partenaires de l’association.

Travailler avec ces jeunes doctorant-e-s particulièrement motivé-e-s est une richesse incroyable pour notre association. Tâchons de maintenir, voire de renforcer ce lien, en ouvrant nos portes à tous les champs de la culture et de la connaissance, au bénéfice de tous !

Thierry Contini

"La science, c’est pas chiant !" proposé par un groupe de doctorant-e-s à l’ESAT de Nailloux © Thierry Contini

Les Etoiles à la ferme pédagogique Les Jours heureux

Dans les vallées des Pyrénées, les petits villages connaissent de plus en plus de difficultés à garder leur population et tentent de proposer à leurs habitants des animations sportives, festives et culturelles.

Dans la vallée de la Barousse, un peu coincée entre deux grands sites touristiques majeurs que sont Saint Bertrand de Comminges et Bagnères de Luchon, l’association « Les Jours Heureux » a créé, il y a une dizaine d’années près du village de Saléchan, une ferme pédagogique autour des animaux de la ferme et de la faune sauvage : chèvres, brebis, ânes, chevaux, vaches … mais aussi recherche des traces d’animaux, connaissance de la flore pyrénéenne.

J’ai la chance d’avoir une petite maison dans ce village et nous avons évidemment très vite parlé fourmis avec les membres de l’association et envisagé de créer un espace consacré aux insectes. Les visiteurs pourront y découvrir une exposition de différents types de ruches, un hôtel à insectes, une fourmilière de fourmis rousses des bois ainsi qu’une exposition de panneaux consacrés aux insectes sociaux. Pour soutenir ce projet, Les Etoiles Brillent Pour Tous ont accepté de participer au financement des panneaux d’exposition et je les en remercie vivement car ces petites associations font un travail essentiel pour dynamiser ces territoires ruraux et ont besoin d’être encouragées.

Pour en savoir plus : Ferme pédagogique LES JOURS HEUREUX, Chemin de Campagnac, 65370 SALECHAN

www.fermelesjoursheureux.com

Gérard Latil

L’Observatoire Midi Pyrénées et les Etoiles Brillent pour Tous

L’Observatoire Midi Pyrénées (OMP) est comme le CNRS et la Cité de l’espace un partenaire historique des Etoiles Brillent Pour Tous. L’OMP a une longue histoire avec l’association. Lors de sa création c’est autour de Didier Barret et de nombreux chercheurs de l’observatoire venant d’horizons scientifiques variés (astronomie, océanographie, sciences de la terre, etc) qu’a démarré le projet de diffuser la science vers les publics empêchés. Mais cette histoire s’est aussi enrichie car l’OMP a, entre autres activités, la responsabilité scientifique du Pic du Midi (voir ci-dessous). A ce titre il nous offre, quand nous en avons besoin, la possibilité de faire monter au Pic les publics que nous accueillons et de leur faire visiter les instruments scientifiques du Pic (télescopes, coronographe etc.). Imaginez des personnes venant des prisons ou des jeunes venant de l’école de la deuxième chance ou d’institutions telles que les ITEP (Institut Thérapeutique Educatif et Pédagogique) les IME (Institut Médico Educatif), ou l’hôpital pour enfants, découvrir ce lieu chargé d’histoire, de sciences, de poésie dans un cadre magnifique. Nous avons de très nombreux témoignages qui résument mieux que tout l’impact de ces visites ; à titre d’exemple est repris ci-dessous un témoignage significatif.

"Pendant quelques heures, je suis devenu enfant petit Prince sillonnant les couloirs astronomes, caressant les coupoles, tutoyant les filtres solaires. J’ai écouté paroles, récits des conteurs physiciens passionnée... Je voudrais remercier pour cette belle journée les professionnels du Pic, les accompagnants, l’ancien directeur du site et surtout l’association, sans oublier mes confrères "adultes-enfants" qui m’ont permis pendant quelques heures d’ôter mes chaînes de Valjean pour celles des Pyrénées. Depuis ce jour-là, j’ai les yeux qui voyagent... Mille merci à vous tous" Christian

© Sébastien Chastanet

Un très grand merci aux directeurs successifs de l’Observatoire qui permettent à nos publics de vivre de telles expériences, merci aussi aux personnels de l’Observatoire du Pic qui accompagnent nos visites et qui nous font partager leur passion.

Bernard Dupré

Témoignage du directeur de l’OMP, Michael Toplis.

Pour celles et ceux qui nous connaissent de loin, l’Observatoire Midi-Pyrénées a le statut d’ « Observatoire des Sciences de l’Univers » (OSU). Nous sommes une composante de l’Université Toulouse III - Paul Sabatier, soutenus par ailleurs par le CNRS, l’IRD, le CNES et Météo France. L’OMP fédère les laboratoires des sciences de l’univers, de la planète et de l’environnement de l’UT3 Paul Sabatier autour des missions de recherche, d’observation, d’enseignement, de diffusion de la culture scientifique et de coopération internationale.

L’OMP couvre un vaste champ scientifique allant de l’étude du big-bang et de l’univers lointain jusqu’à celle du fonctionnement actuel des différentes enveloppes de notre planète et de leurs interactions, en passant par l’étude des planètes du système solaire et de la Terre interne. Dans ce cadre, l’Observatoire contribue ainsi aux recherches sur des questions sociétales cruciales comme les impacts de l’action de l’homme sur notre planète (climat, pollutions et santé, ressources en eau, biodiversité), les risques naturels, le stockage de CO2, ... et développe une stratégie originale de coopération avec des laboratoires en sciences humaines et sociales et en santé.

Par ailleurs, l’OMP contribue activement à presque 60 Services d’Observation, Codes Communautaires, et Centres et Services de traitement et d’archivage de données labellisés nationalement et pour la plupart insérés dans des réseaux et consortia européens ou internationaux. Il a aussi la responsabilité de trois sites en Occitanie, très importants pour l’acquisition de données nouvelles :
- le Pic du Midi pour des études astronomiques et atmosphériques ;
- le site à Lannemezan (Centre de Recherches Atmosphériques de Campistrous) où se trouvent des instruments de mesure atmosphérique (stations sol, tour instrumentée, profileurs de vent, radars météorologiques, radiomètres) ;
- l’ « Observatoire Spatial Régional », site expérimental du Gers pour étudier les émissions de gaz à effet de serre des parcelles cultivées. Au delà de notre région, nos chercheurs développent de très nombreuses coopérations à travers le monde, en particulier avec les pays du Sud, dans le cadre de projets soutenus par l’IRD.

Pour terminer, l’observatoire a comme mission la diffusion de la culture scientifique et est dans ce domaine très actif. C’est à ce titre qu’il est fier d’être partenaire des Etoiles Brillent Pour Tous et de permettre la visite gratuite au Pic du Midi pour tous ces publics « empêchés ». Fier aussi car c’est par ce biais que l’OMP a la possibilité de soutenir cette association qui a su depuis plus de 12 ans être toujours aussi dynamique, imaginative et très humaine.

Premiers pas à l’Institut des Jeunes Aveugles de Toulouse

Quel défi extraordinaire que de décrire nos travaux basés sur les mesures et les observations aux jeunes étudiants de l’Institut des Jeunes Aveugles (IJA) de Toulouse !

C’était un cycle de conférences pas comme les autres. C’est en discutant avec Pieter et Thierry que j’ai eu envie de monter ce projet « à l’envers »… Ces deux boute-en-train m’ont accompagnée, alors que j’étais en thèse en 2012 pour un cycle qui a été très enrichissant. De retour au LEGOS en post-doc, je voulais aller plus loin. Cette fois-ci c’est moi qui les ai accompagnés dans la préparation d’un cycle pour l’IJA avec 2 autres « habitués » de l’association : Raphaël et Bruno.

Le public d’enfants et de jeunes adultes mal voyants et aveugles reste un challenge pour notre vulgarisation scientifique. Nous nous basons sur des « observations » et représentons très souvent nos résultats en schémas visuels. Il nous a fallu plusieurs réunions de travail, arrosées copieusement de boutades en tout genre et plusieurs rencontres à l’IJA. Nous nous sommes posé beaucoup de questions quant à la forme que devaient prendre nos exposés, et quels supports utiliser. Fallait-il imprimer en 3D ? Avoir un traditionnel powerpoint pour guider notre discours ?

© Audrey Hasson

Au final, c’est l’expérience qui nous a le plus instruits. L’équipe pédagogique de l’institut nous a reçus avec enthousiasme malgré leur difficulté à mobiliser les jeunes. En effet, les jeunes sont très fortement sollicités par diverses activités en plus de leur intégration dans le milieu scolaire classique : le soutien, les séances d’orthoptie, les activités physiques, etc… Malgré tout, nous avons eu du succès avec nos exposés et nous avons eu plaisir à échanger avec eux. Les jeunes étaient très curieux et riches en questions inattendues. Ils ont pu suivre les courbes d’ondes lumineuses imprimées en relief, construire des petites maquettes de satellite, toucher un modèle de fourmi, assembler des molécules et même parcourir du bout du doigt une galaxie assemblée par une bijoutière. J’ai trouvé leurs questions sur le lien entre couleurs et sons particulièrement marquantes.

© Audrey Hasson

Le cycle s’est clôturé par une après-midi à la cité de l’Espace ! La visite a commencé par le film Imax « Dans les yeux de Thomas Pesquet ». Les jeunes ont suivi pour la plupart le film en audiodescription et tous étaient enchantés. La visite s’est poursuivie dans l’exposition permanente où nous avons pu toucher copieusement les moteurs de fusées Vulcain ainsi que les maquettes de fusées. Certains jeunes en ont profité pour tester le simulateur de marche sur la Lune, le fauteuil de Soyouz ainsi qu’un gant d’astronaute dans une atmosphère vide.

Ce fut une très belle collaboration avec l’IJA de Toulouse que l’équipe pédagogique souhaite développer. De notre côté, l’expérience de concevoir une nouvelle manière de communiquer a été très formatrice et les rencontres très enrichissantes.

Je remercie vivement les chercheurs qui m’ont accompagnée dans cette démarche avec entrain et bonne humeur (Bruno Lepetit, Pieter Van Beek, Raphaël Jeanson et Thierry Contini), l’équipe enseignante de l’IJA pour leur soutien et son accueil (Anne Caruana et Roselyne Guillemet) ainsi que la Cité de l’Espace pour nous avoir accueillis.

Audrey Hasson, océanographe post-doctorante

Nous rejoindre ?

Vous travaillez dans un établissement de l’enseignement supérieur et de la recherche comme administratif, chercheur, enseignant, ingénieur, technicien… Vous souhaitez vous impliquer bénévolement dans la diffusion du savoir et de la culture scientifique auprès des publics empêchés. Alors rejoignez-nous : pour gérer le programme d’interventions dans un site partenaire, pour réaliser vous-même des interventions, classiques ou hors des sentiers battus : conférences, expérimentations démonstratives, manifestations artistiques… Toutes vos idées seront les bienvenues. « Les Etoiles » est une association qui est née dans le monde des sciences de l’univers, mais elle se développe maintenant dans tous les champs des savoirs.

Vous connaissez un établissement où un public empêché pourrait être intéressé par de telles interventions ? Par notre réseau d’intervenants et notre expérience, nous pouvons vous aider à les mettre en place.

Une question : contact-ebpt at irap.omp.eu


© 2018 - réalisé par art-eres.net | Hebergé à l'IRAP | ep | spip | contact