Courriel - Tel 05 61 55 67 29

La qualité biologique des cours d’eau

Arthur Compin est chercheur au laboratoire EcoLab, Université Paul Sabatier, Batiment 4R3 - b2, 118 Route de Narbonne, 31062 Toulouse cedex 9. Arthur, en quoi consiste vos travaux ?

L’équipe de recherche à laquelle j’appartiens étudie les mécanismes locaux et régionaux qui structurent les communautés d’organismes dans les eaux douces. Nos travaux se basent sur la biologie de l’individu, puis de la population, afin de comprendre la structure et le fonctionnement des communautés en milieu naturel et perturbé. Ces recherches utilisent les communautés de poissons et d’invertébrés (insectes, mollusques, crustacés, vers...), étudiées en milieux courants (rivières) et stagnants (réseaux de mares et phytotelmes, formant des « îles aquatiques »). Je m’intéresse plus particulièrement aux invertébrés aquatiques : insectes, mollusques, crustacés, vers..

Comment tes recherches influent-elles sur notre quotidien et notre consommation d’eau ?

Mes recherches visent à étudier la qualité des cours d’eau par l’intermédiaire des animaux qui les peuplent.

Elles débouchent sur des indices de qualité de l’eau liés à la diversité taxonomique des formes vivantes ou de leurs fonctions : ceci dans le contexte d’une directive européenne visant à observer, mesurer et à améliorer la qualité des cours d’eau en Europe.

Elles permettent également de préserver des tronçons de cours d’eau et leurs environs en contribuant à leur classement en ZNIEFF. Une ZNIEFF est un secteur du territoire particulièrement intéressant sur le plan écologique, participant au maintien des grands équilibres naturels ou constituant le milieu de vie d’espèces animales et végétales rares, caractéristiques du patrimoine naturel régional.

Elles permettent aussi de mesurer les impacts sur l’environnement de certaines activités humaines comme par exemple la production d’électricité par les barrages, les complexes nucléaires.

Comment vois-tu ton implication au sein de l’association ?

Des communications et éventuellement des sorties "terrain" pour commencer. 2 ou 3 /an, en fonction du temps que ça va me prendre( ce que je ne mesure pas encore bien). Si Il y a d’autres besoins au sein de l’association je peux éventuellement m’impliquer dans d’autres domaines.

Vers quel type de public souhaites-tu en premier lieu aller ?

En enseignement je m’adresse d’habitude à des publics jeunes...Mais je veux bien intervenir devant des publics plus âgés. Je préfère éviter les détenus pour ma première année.


© 2018 - réalisé par art-eres.net | Hebergé à l'IRAP | ep | spip | contact